Skip to main content

Justin Trudeau, député

Search justintrudeau.liberal.ca

L’avenir de Parc-Extension

Julie Lattès
Ce document, destiné à guider les actions de la table de concertation, qu’est le RAMPE, pour les cinq prochaines années, comporte dix thématiques : espaces verts, sécurité publique, environnement, transport, patrimoine, équipements collectifs, développement communautaire, habitation, activité économique et secteur Beaumont.

Sarah Hrdlicka, conseillère en urbanisme au RAMPE, a commencé par expliquer le processus d’élaboration du plan. Après avoir défini des thématiques de travail, le RAMPE a organisé cinq groupes de discussion avec des résidants du quartier entre août et octobre 2010.

À l’issue de cette démarche, un plan préliminaire a pu être établi par le RAMPE, pour être ensuite discuté avec les citoyens et les organismes communautaires lors d’un forum participatif réalisé en novembre. Ce forum, intitulé Espace public : discussion communautaire sur l’aménagement urbain dans Parc-Extension, a permis de dégager des priorités et d’établir ainsi un document final.

Pour ne citer que quelques-unes des priorités dégagées, il est question de favoriser l’accès au parc Jarry en multipliant les passages piétonniers, de développer un nouveau centre communautaire autonome, d’encourager la création d’une table de concertation intersectorielle et multiréseaux, ou encore de favoriser le développement commercial de la rue Jean-Talon. Le projet de campus de l’Université de Montréal occupe également une place importante dans le plan d’action, avec une fiche spécifique sur le secteur Beaumont.

Raphael Fischler, directeur de l’école d’urbanisme de McGill, a tenu à féliciter les membres du RAMPE. « En tant qu’urbaniste, je voudrais saluer le travail accompli. C’est assez exceptionnel pour un organisme communautaire d’avoir produit un tel document. » Il a notamment salué le fait d’avoir établi une priorité pour chaque thématique, qualité qui, selon lui, n’est pas toujours présente dans les plans d’urbanisme.

Définir les cadres de la discussion

Après la présentation détaillée du plan, les membres du RAMPE ont laissé place à une séance de questions-réponses. Justin Trudeau, le député de Papineau, a suscité des réactions mitigées dans l’assemblée lorsqu’il a suggéré que les élus soient invités à participer à la table de concertation.

Estimant que « les élus sont avant tout au service des citoyens », le député de Papineau s’est défendu face aux réserves de certains participants. « Ma job c’est pas de représenter le Parlement à Parc-Extension, c’est de représenter Parc-Extension au Parlement. », a-t-il affirmé. Plusieurs personnes ont en effet évoqué la nécessité d’une « distance critique » entre citoyens et élus. « il faut garder un espace autonome pour le milieu communautaire », a affirmé Geneviève Ducharme, membre du RAMPE et responsable d’Héberjeune de Parc-Extension.

Cependant, comme le souligne Bruno Dion, membre actif du Regroupement en aménagement de Parc-Extension, « si on veut travailler sur un sujet comme l’urbanisme, il faut qu’il y ait à la fois l’administration, les élus, et les organismes communautaires et les citoyens, car tout le monde partage le même territoire. » Raphael Fischler a également insisté sur la nécessité d’avoir les élus avec soi dans les négociations avec les instances publiques.

Il reste désormais à faire vivre ce plan. Comme l’a souligné Delfino Campanile, « le plan va être déposé auprès des différentes instances politiques et administratives afin d’avoir la plus grande influence possible sur les décisions publiques».

© journallemonde.qc.ca 2007.
Réalisation : camillaurence.com

Flickr

Next »

Contact us

Riding Office
529, rue Jarry est, bureau 302
Montréal (Québec) H2P 1V4
T: (514) 277-6020
E: trudeau.j@parl.gc.ca