Skip to main content

Justin Trudeau, député

Search justintrudeau.liberal.ca

le Canada a besoin de l’immigration

Justin Trudeau : « le Canada a besoin de l’immigration »

par Laurence Niosi
Article mis en ligne le 29 septembre 2010 à 15:04

Plus tôt ce mois-ci, Justin Trudeau a été nommé critique en matière de citoyenneté et d’immigration par son chef Michael Ignatieff. Le député libéral dans la circonscription fédérale de Papineau, comté qui couvre la partie sud-ouest de Saint-Michel, a toujours fait du thème de l’immigration un de ses chevaux de bataille. Voici le premier d’une série d’entretiens avec les élus du quartier que vous présente le Journal de St-Michel.

Journal de St-Michel : En quoi consistent vos nouvelles fonctions dans votre rôle de critique de la citoyenneté et immigration?

Justin Trudeau : Je suis appelé à être porte-parole du Parti libéral du Canada sur les questions qui portent sur la citoyenneté et l’immigration. Ma responsabilité est de répondre au propos du gouvernement de Stephen Harper en matière d’immigration, et de me prononcer sur divers projets de loi du ministre de l’immigration Jason Kenney. Par ailleurs, je m’occupe d’élaborer la plateforme du parti libéral en matière d’immigration.

Journal : Quelle est l’importance de l’immigration au Canada?

J.T. : C’est primordial. Le Canada a besoin de l’immigration pour répondre aux changements démographiques. Dernièrement j’ai été déçu par le gouvernement dans sa gestion du dossier des 492 réfugiés tamoules [NDLR : Ottawa prône la ligne dure envers ces réfugiés arrivés cet été au Canada et soupçonne certains d’entre eux d’être des terroristes]. Nous nous devons d’accepter les immigrants et les réfugiés. Nous avons 30 000 demandeurs de réfugiés par an au Canada, donc 492 ce n’est pas tellement. Ces gens ne sautent pas une file, ils passent par le processus qu’on a établi.

Journal : Dans Papineau, environ 40% de la population est immigrante. Expliquez comment vos nouvelles fonctions se reflètent sur votre rôle de député.

J. T. : En fait, c’est plutôt le contraire. Le comté que je représente va se refléter dans mon nouveau rôle de critique. Ces nouvelles fonctions tombent extrêmement bien car je traite d’immigration dans mon rôle de député et je comprends comment ça a un impact dans le concret.

Journal : Quels sont les besoins des Michelois aujourd’hui et quelles solutions proposez-vous?

J.T. : Les plus gros besoins sont les logements abordables. Un de mes défis est d’aller chercher les investissements pour en construire. Durant la récession, on a également perdu beaucoup d’emplois qui ne reviennent plus. Il faut trouver une façon d’en créer. Par ailleurs, on a vu aussi des frictions entre les différentes communautés. Il y a encore du travail pour que les gens se sentent rassemblés plutôt que divisés. Il faut trouver plus de ressources pour que les jeunes restent plus sur les terrains de soccer ou de basket au lieu de joindre les gangs de rues. Cela fait parti de mon mandat de continuer à représenter les besoins des Michelois à la Chambre des communes. Et d’être là pour eux, sur le terrain. Mes bureaux sont également toujours ouverts.

Journal : Vous êtes à mi-parcours de votre mandat comme député de Papineau. Quel est votre bilan?

J.T. : Mon bilan personnel, je le trouve positif. J’ai travaillé avec beaucoup d’organismes de mon comté pour les aider à chercher plus de sous. Le problème, c’est qu’on a un gouvernement qui n’investit pas dans le communautaire et qui ne s’intéresse pas aux intérêts des plus démunis.

Flickr

Next »

Contact us

Riding Office
529, rue Jarry est, bureau 302
Montréal (Québec) H2P 1V4
T: (514) 277-6020
E: trudeau.j@parl.gc.ca