Skip to main content

Justin Trudeau, député

Search justintrudeau.liberal.ca

Les jeunes doivent être impliqués dans la politique

Monsieur le Président, je voudrais d’abord remercier le député de Davenport, le député de Dartmouth—Cole Harbour, la députée de Churchill et les autres députés qui ont parlé avec autant d’éloquence de mon initiative.

Je rends également hommage aux députés ministériels qui ont parlé avec éloquence et passion de l’importance du bénévolat, de l’importance du service et de l’importance des jeunes.

C’est un grand honneur de pouvoir être ici et surtout de pouvoir dire aux gens de Papineau qu’on a déjà réussi quelque chose d’important. Pendant deux heures, dans cette Chambre, on a parlé des jeunes. On a parlé de l’avenir, du bénévolat, de l’implication de nos jeunes dans leurs communautés et dans leur société. Quel que soit le résultat du vote qu’on aura à ce sujet, la jeunesse a été soulignée, validée et encouragée pendant deux heures. Ça, c’est déjà une victoire pour les jeunes de Papineau et pour les jeunes de ce pays. Cela s’est fait grâce à la confiance que les gens de Papineau ont eue en moi.

Parlons un peu de cette motion. Je propose simplement de renvoyer en comité l’étude d’une politique, pas un programme ou une ingérence quelconque, mais l’étude d’une politique qui proposerait de créer ici dans ce Parlement, dans ce gouvernement, la capacité d’engager nos jeunes à bâtir notre pays. C’est ce qu’il faut faire. C’est la réponse aux grands problèmes qui s’en viennent. On vit dans un monde avec tellement de défis et nous devrons commencer à faire d’énormes changements sur le plan de l’environnement, de l’économie et de la justice envers les plus vulnérables. Il faut amener une nouvelle façon de penser.
Albert Einstein a déjà dit que les problèmes ne peuvent être résolus au même niveau de conscience qu’ils ont été créés. Si la Chambre, le pays et le monde ont besoin d’un niveau de conscience supérieur, il faut qu’il vienne des jeunes. Nous devons être en mesure de donner aux jeunes la chance de s’exprimer en paroles, mais aussi par leurs actions, jour après jour, la chance d’améliorer le monde, de le rendre plus fort, plus juste et plus responsable à long terme.

Notre capacité d’y arriver repose sur le type de vision qui nous anime à la Chambre. Quand nous arriverons à amener plus de jeunes à s’engager dans leurs collectivités, à se brancher sur leur monde, quand nous arriverons à les mobiliser et à les intéresser aux retombées de la politique pour eux, nous commencerons à penser de façon plus responsable aux problèmes qui les préoccupent, de grands problèmes à long terme. Nous passons de la lutte pour l’immédiat et l’urgent pour commencer à encourager le dialogue sur des solutions importantes et à long terme pour le pays que nous essayons d’édifier.

Après la première heure de débat, un député d’en face m’a demandé si j’essayais de créer quelque chose que nous donnerions aux jeunes, si j’aimerais qu’on tourne à l’envers les célèbres paroles du président Kennedy et qu’on se demande plutôt ce que le gouvernement pourrait faire pour les jeunes. Le problème, c’est que les jeunes demandent tous les jours ce qu’ils peuvent faire pour leur pays.

Chaque année, des dizaines de milliers de jeunes demandent ce qu’ils peuvent faire pour leur pays. Année après année, nous leur servons une réponse inappropriée, parce que nous ne leur donnons pas la possibilité de faire ce qu’ils désirent, c’est-à-dire servir, bâtir, créer le Canada dont nous avons besoin pour nos enfants et les enfants de nos enfants. Le mode de pensée qu’il nous faut pour assurer notre avenir ne deviendra réalité que lorsque nous aurons des jeunes engagés, qui veulent s’impliquer et participer comme des citoyens capables, qui deviendront des agents de changement aptes à bâtir un monde qui leur est propre.

Flickr

Next »

Contact us

Riding Office
529, rue Jarry est, bureau 302
Montréal (Québec) H2P 1V4
T: (514) 277-6020
E: trudeau.j@parl.gc.ca